Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Test du casque moto Nexx XD 1 : essai longue durée

Pour un mec qui a presque toujours roulé en trail, les casques dits « crossover » restent néanmoins une nouveauté pour moi. J’ai eu un casque moto Explore-R qui m’a peu convaincu et je suis donc retourné au bon vieux casque de cross complété par mon cher masque cross rose (déniché par Michel d’ailleurs). J’étais donc assez dubitatif quand à retenter de rouler avec un de ces hybrides. Et puis il me l’a sorti du carton. Tudieu, qu’il a de la gueule ce casque Neex X.D1 ! Et en bon mec superficiel je me suis dit que tout compte fait j’allais me dévouer pour faire avancer la science motarde.

casque_nexx_xd1_ixtem_moto

casque_nexx_xd1_dos_ixtem_moto

Et en effet, la coque en fibre de ce casque aux formes anguleuses vachement travaillées lui donne un look « cross » bluffant. Il y a très clairement un parti-pris esthétique en faveur de l’off-road. Son écran se démonte facilement grâce à deux vis quart-de-tour stratégiques. On y fout un masque (rose) et paf on a du Chocapic. Euh pardon, on a un casque de tout-terrain. Bien ventilé, notamment grâce à une mentonnière ajourée, il a fait le taf sans rechigner sur les pistes ensoleillées d’Haute-Loire cet été. Ses mousses – lavables fort heureusement – on pu boire ma moîte et visqueuse transpiration sans que cela ne deviennent trop désagréable. Tu peux même ajouter à sa visière un prolongateur pour augmenter les vertus pare-soleil de ta « casquette ». Perso, à part un léger changement de look, je n’ai pas trouvé une grande utilité à cette option. Mais elle y est.

casque_nexx_xd1_casquette_ixtem_moto

Car oui, ce casque moto c’est comme une béhème. Tout est en option. Sauf que contrairement à la marque bavaroise, les options sont comprises dans le prix initial. C’est à toi ensuite de moduler ton casque pour l’usage qui te convient le mieux.

casque_nexx_xd1_accessoires_ixtem_moto

Tu as ainsi le choix entre deux extrémités de mentonnière (une ajourée, l’autre pleine) et un prolongateur de visière. Bien sur, tu peux aussi tout virer et le transformer en casque moto intégral « classique » de route. Mais là où ils poussent le bouchon encore plus loin les Portugais de chez Nexx, c’est qu’ils ont pensé à ce goût immodéré qu’on les motards du XXIème siècle pour filmer leurs exploits sur terre et bitume. Moi le premier, je sacrifie la peinture de tous mes casques en collant cet indispensable socle 3M sur le côté gauche (ben oui, la main droite est trop occupée à accélérer pour allumer la caméra). Autant te dire que tu serres un peu les fesses quand tu le positionnes. Tout ça pour faire des vidéos minables en plus, j’t jure… Eh ben sur le casque moto Nexx X.D1, tu as la possibilité d’installer des caches latéraux (bien larges et plats) tout exprès dédiés à accueillir la fixation de ta caméra de sport. A droite, à gauche mais aussi – chacun sa technique – au sommet du casque. Avis aux vlogueurs, voici un bel outil. Surtout qu’il est prévu pour accueillir un intercom Sena : tu peux y foutre facilement ton micro et tout ton bordel technologique.

casque_nexx_xd1_gopro_ixtem_moto

Bon et la question qui fâche : sur route, ça donne quoi ? Ma foi, ça fait le taf. Il fait bien sur plus de bruit qu’un casque moto intégral classique mais il reste très agréable à porter sur les longs trajets. J’ai fait la traversée Paris-Avignon à deux reprises (dont une exclusivement autoroutière, beurk) avec ce dernier sur la tête et je n’en ai pas été plus fatigué qu’avec mon casque intégral. Il y a des petits détails qui ont été bien pensés à cette fin. La « casquette » en plus d’être assez courte, est en espèce de caoutchouc mi-souple rappelant fortement les Silentblocs de nos bécanes. J’imagine que cela contribue à éviter quelques vibrations (et puis c’est plus solide en TT du coup). L’écran est d’origine équipé d’un Pinlock, ce qui là encore prouve qu’il a été pensé « rouleur ». Disons que c’est un casque que l’on peut honnêtement destiner à un usage « GT ».

On est donc bien dans la catégorie du casque trail destiné aussi bien à barouder sur bitume qu’à s’encanailler dans les chemins.

L’unique point faible que je lui ai trouvé réside justement dans sa volonté de polyvalence : il pèse son poids le coco. Ben ouais, tu peux pas foutre un double-écran solaire, un écran avec Pinlock, une visière cross, les machins pour la Go pro,… etc sans sacrifier la légèreté du schmilblick. Alors, bien sûr, je reconnais avoir des goûts de luxe : mon casque de cross haut de gamme fait moins de 900 grammes. Mais – attention – c’est un casque de cross. N’empêche que ses 1 500g, faut quand même les porter sur des grandes rando TT où ça secoue de partout. Après, c’est un peu le drame de tous les casques trail j’ai l’impression. Un certain casque Shoei Hornet qui coûte presque le double du Nexx pèse pareil tu me diras. Disons juste que c’est bien de le savoir : actuellement, un casque trail, c’est un peu lourd.

casque_nexx_xd1_face_ixtem_moto

Conclusion :

Avec son prix milieu de gamme et son équipement et sa technicité high-level, j’ai surtout envie de dire qu’au-delà de ses quelques grammes en trop, il envoie sacrément du lourd ce casque Nexx X.D1.

Quentin ou Cigalou pour les intimes est un motard passionné qui roule en Suzuki V-Storm 1000. Sa passion lui vient de son père déjà motard. Originaire du chud, il a été prof d'histoire dans le 93 et il nous a lâché pour aller enseigner au vert en Ardèche. Il nous fait vivre son quotidien de motard sur son Blog qui est devenu au fil du temps un véritable webzine communautaire. Découvrez ses textes pleins d'humour sur Viedemotard
Bitnami