Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

L’essai du casque intégral HJC FG-ST Bolt

Le problème de Michel – le boss d’Ixtem – c’est qu’il me connaît comme s’il m’avait fait (rassure-toi Papa, j’ai vérifié les dates ne correspondent pas). Ça faisait deux mois que je voulais changer de casque et après une de étude marché hyper alambiquée mon choix s’était porté sur… le FG-ST Bolt. Casque que Michou – pas au courant – m’a sorti du carton en disant « lui, ça devrait être parfait pour toi ». On peut pas faire plus syncro non ? Donc je peux te dire que je suis documenté comme un dingue sur ce modèle ! Je l’avais choisi notamment grâce à ses remarquables performances dans le comparo du Moto Mag de septembre. En parfait challenger, ce p’tit nouveau avait poussé dans ses retranchements l’indétrônable Shoei GT-Air qui coûte… le double. Il brillait notamment par sa résistance au crash-test (ça je laisse volontiers le magazine le faire). Impressionnant non ?  

FG-ST Bolt

Mais bon, ça c’est des essais de pros. Voyons ce qu’en pense un vrai amateur, le poireau du quotidien que je suis. Je l’ai porté tous les jours depuis un bon mois et demi, certainement dans la pire condition pour un casque : la ville en automne. Il y a les premiers froids, les bouchons, les derniers rayons de soleil rasant, la pluie, la pluie, encore la pluie. Puis j’y ai infligé deux balades dans le Vexin histoire de le tester un peu en mode « sportif » (enfin, tu commences à me connaître, j’ai un V-Strom hein). Et si je devrais ne retenir qu’une qualité ce serait « confortable ». Les mousses sont denses et agréables. Tu as un large trou aux oreilles pour pouvoir mettre un intercom ou des bouchons anti-bruit sans transformer tes feuilles de choux en esgourdes raplaplasses de rugbyman. Et surtout, il est léger. Moins d’1,5 kg en XL avec sa coque en fibres. C’est pas du luxe quand on a déjà une énorme tête comme la mienne à supporter toute la journée.

Un casque top confort que je ne quitte plus

Top confort casque HJC FG-ST Bolt

 Après, j’y ai bien trouvé quelques défauts, sinon ce ne serait pas drôle. Je deviens de plus en plus exigeant d’ailleurs à force d’essayer des trucs, faut que je fasse gaffe à pas devenir snob. Comme souvent dans un casque, c’est sur la visière que l’on va chipoter. J’ai trouvé dommage que celle-ci soit on/off. Soit tu roules grand ouvert, soit tu la fermes. Passé 60km/h, elle ne réussit pas à tenir les positions intermédiaires et descend toute seule. Puis s’il est équipé d’un Pinlock qui la retarde grandement, la buée fini quand même par arriver visière clipsée à la mentonnière. Je pense que par cette fixation le casque devient super-hermétique (top pour le bruit, le froid et la pluie) mais du coup accélère le processus de « buéfication » (ouais, j’invente des mots pour avoir l’air savant). Bon faut dire que je fais tout pour : je fous ma tignasse encore mouillée dans le casque et part rouler dans le matin glacé. Autant te dire que c’est un boulevard à condensation.

Conseil : déclipser la visière de la mentonnière suffit à faire dégager la buée sans pour autant te faire couler la morve du nez…

Sous la douche, aucune formation de buée :)

HJC FG-ST Bolt sous la douche

Dernier point négatif, le double écran solaire est très (trop) clair. Ça doit être du niveau 2 je pense. Pour le soleil voilée automnal c’est suffisant mais pour l’été sudiste, je sais que mes beaux yeux bleus auront besoin d’une paire de lunette de soleil en plus pour ne pas virer au rouge Predator. Cela dit, il y a un emplacement prévu dans le calotin pour faire passer les branches des binoclards et des amateurs de Ray Ban. Bon l’avantage d’une écran faiblement teinté, c’est que tu n’as pas besoin de le remonter dans les tunnels et que c’est pratique pour les moment à la luminosité un peu fourbe.

En revanche, outre sa légèreté et la qualité de son calotin déjà évoquée, ce casque brille par plusieurs aspects. Commençons par ses excellentes aérations, testées pour vous cheveux mouillées elles aussi (Atchoum !) : Hyper intuitives, tu sens de suite une véritable différence alors qu’elle sont trop souvent symboliques dans certains modèles. La fermeture au milieu de la visière, j’étais pas convaincu du tout au début, « ça va gâcher ma vision », « c’est laid ». Ben une fois qu’on prend le coup, c’est super-pratique (diminution du bruit du simple au double) et pas du tout gênant en terme de visibilité. J’aurai du mal à m’en passer maintenant. Autre fermeture top (plus classique celle-là) : le serrage Double-D façon pistard (ou crossman dans mon cas). Il faut enlever les gants mais ce système à le mérite d’être aussi efficace et précis qu’archaïque. Enfin, il y a tout plein de choix donc on s’en fout, mais je tiens à le dire : j’adore la déco de mon Bolt. Classe mais un chouia sportive. A tomber (enfin, c’est une image hein).

 A qui je conseillerais ce casque ? Ben c’est simple : à tous et toutes ! Il est beau, il est léger, il est bien hermétique pour l’hiver et bien aéré pour l’été, il est full-option et il coûte « seulement » 260 balles.

Entre nous, je pense que c’est un casque d’high level qui est venu s’égarer dans les milieux de gamme. Donc chuuuuut, surtout ne disons rien à HJC et profitons en !

Quentin ou Cigalou pour les intimes est un motard passionné qui roule en Suzuki V-Storm 1000. Sa passion lui vient de son père déjà motard. Originaire du chud, il a été prof d'histoire dans le 93 et il nous a lâché pour aller enseigner au vert en Ardèche. Il nous fait vivre son quotidien de motard sur son Blog qui est devenu au fil du temps un véritable webzine communautaire. Découvrez ses textes pleins d'humour sur Viedemotard
Bitnami