Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Les baskets moto ou scooter pour tous les jours

Bon, allez, on est entre nous, je l’avoue. Oui, j’ai roulé en Converses mes premières années de motard. C’était le Sud, c’était la plage et le sable chaud. Mea culpa. Pour ma défense, dans le Joe Bar Team, Paulo les Gaz en avait aux pieds alors moi j’étais persuadé que c’était le top du style. Pis ça collait au look youngtimer de mon p’tit 125 DR. Sauf qu’en passant le gros cube, j’ai été sensibilisé à la chose par un moniteur exceptionnel. Heureusement, aujourd’hui on peut rouler à moto au quotidien en baskets ET en toute sécurité. Autant te dire que je ne me suis pas fait prier !

Paulo les gaz

 

La chaussure moto urbaine, assez chic dans sa coupe traditionnelle, c’est sympa quand tu es banquier, avocat, toubib ou tout simplement… vieux. Mais pour être sur de porter au quotidien ton matos moto, il te faut un équipement qui te corresponde, qui colle à ton look dans la vie. Sinon, les bottines cuirs de daron vont rester au placard et les Converses vont réapparaître dès les beaux jours arrivés. Du coup, si comme moi tu portes en général des baskets « casual » (pas des Nike de sport quoi) ben surtout, garde cette habitude à bécane ! Comme dit l’expression, faut être bien dans ses pompes.

Vu que tu vas les porter tous les jours, il y a deux trois trucs à savoir parce que ce n’est pas non plus exactement comme tes shoes de chez les Galeries Lafayette.

1 . Qui dit baskets de moto dit tige haute quand même (ou alors c’est qu’elles ne sont pas homologuées, fait gaffe). Donc tu ne vas pas pouvoir les enlever à l’arrache le soir comme une paire de Vans. C’est prévu pour résister à l’arrachement dans une chute, donc tu peux toujours tenter mais… Du coup, perso, je privilégie les modèles à fermeture latérale par « zip ». C’est invisible, les lacets décorent mais au moins tu ne te fais pas iech à les faire et défaire matins et soirs. Et vu que tu forces moins pour passer la cheville, ça augmente la durée de vie de tes pompes.

2 . Les Converses, c’est pas imperméable. Et à moto, au quotidien, il arrive (souvent) qu’il flotte. Il existe des modèles de baskets sans membrane imperméable. Faut juste assumer quand tu auras les pieds mouillés. L’avantage, c’est que ça évite de faire cocotte-minute quand il fait chaud. Ou alors, il y a la solution Gore-Tex qui respire et imperméabilise. Forcément, ça se paye. Mais l’assurance d’être au sec et en même temps d’éviter les mycoses, ça peut valoir le coup. Bon par contre, qu’on se le dise : Quand il drache vraiment vraiment, à moins d’avoir les pieds cachés sous le tablier de ton scoot, la pluie finie par rentrer dans tes baskets. Non, non, ce n’est pas que ça fuit. C’est que ce n’est pas des bottes : l’eau sur ton futal va bien finir par s’écouler dans tes chaussettes en passant par la « grande porte » qu’est le haut de ta basket. Il suffit de le savoir. Le style à ses limites…

3 . Une basket, ça s’entretient. Il y a de grandes chances que malgré leur look « sport » tes pompes soient en cuir (c’est mieux d’ailleurs). Donc le petit coup de graisse de temps en temps, c’est que dalle à faire et ça peut vachement les aider à devenir de jolies mamies toutes liftées plutôt que des vieux machins tous ridés. Et si elles sont en textiles, ça se nettoie aussi, à l’éponge humide, tranquillou.

Une fois que tu prends l’habitude de la protection de malléole et de la tige un peu rigide ben ces baskets… tu ne vas plus les quitter. C’est même perturbant de remettre des baskets « normales », tu te sens tout nu. Avec mes baskets moto je vais au resto, je vais au ciné, je cours quand je suis à la bourre (souvent). Il m’est même arrivé de danser avec ! C’est costaud et très agréable à porter. Bref, les baskets motos, c’est comme les chatons (avant qu’ils pissent sur le canapé): les essayer c’est les adopter.

Bitnami